Libre expression

Les groupes du conseil municipal s’expriment…

Les contributions publiées ici n’engagent que leurs auteurs

Mai 2019

 

 

Front de gauche et citoyen-nes (PCF-PG-FASE)

Yasmina Attaf

La culture ça commence tôt !

La quatrième édition du Festival jeune et très jeune public vient de s’achever.
Pendant les dix jours que compte le festival ce ne sont pas moins de 80 représentations et 39 spectacles différents qui se sont produits.
Ce festival est une mise en lumière d’une véritable offre culturelle pour le jeune public et plus particulièrement le très jeune public proposée dans notre ville. Il n’existe que parce que nous développons une politique culturelle ambitieuse en direction du jeune public portée par les différents partenaires culturels, éducatifs, et artistiques qui la constituent. Il est salué nationalement pour sa qualité et son originalité.
Notre ambition : mettre une culture de qualité à la portée de tous et même des plus jeunes.
Nous faisons aussi le pari de l’excellence culturelle au service de l’ambition éducative que nous défendons pour chaque enfant gennevillois.
« Un homme sans culture est comme un zèbre sans rayures », affirme notre ville avec audace. C’est tout le sens de notre ambition culturelle. Cette ambition nous tenons à la maintenir pour continuer à développer une curiosité et un esprit critique sur le monde qui nous entoure. C’est pourquoi nous ne baissons
Contact : groupefdg@ville-gennevilliers.fr



Groupe socialiste

Laurence Lenoir

Pour une ville et une vie sans Pesticides de synthèse !

La Ville de Gennevilliers a engagé des actions pour donner plus de place à la nature en ville, accessible à tous : création d’une coulée verte, création de jardins partagés, installation de l’Agrocité aux Agnettes et plus récemment projet de planter 500 arbres supplémentaires.
La Ville a, depuis 2008, banni l’utilisation des pesticides de synthèse par ses services, preuve qu’il est possible de se passer de ces produits. Nous sommes convaincus que comme dans beaucoup d’autres domaines, c’est par l’exemplarité que les pratiques changeront.
Des centaines d’études parues dans les plus grandes revues scientifiques démontrent les dangers des pesticides : explosion des maladies chroniques, déclin massif de la biodiversité et pollution des eaux.
Face à ces dangers pour les personnes qui utilisent ces produits mais aussi pour les consommateurs des produits traités ; face aux lobbys de l’industrie chimique qui font sans cesse reculer le gouvernement, l’action et la mobilisation locale sont primordiales.
C’est pourquoi nous proposerons au conseil municipal du 22 mai, un vœu mandatant le maire pour interdire immédiatement la vente et l’utilisation du glyphosate sur notre commune. Nous appelons également les habitants de Gennevilliers à prendre connaissance et à soutenir l’appel des coquelicots porté par un collectif de citoyens et d’associations : nousvoulonsdescoquelicots.org
Pour nous contacter : groupe.socialiste@ville-gennevilliers.fr ; 01 40 85 63 56.



Gennevilliers écologie

Richard Merra & Délia

Avec EELV le 26 mai, tout commence avec vous !

L’écologie est devenue incontournable dans le paysage politique.
Tout candidat tente de prendre ce train en marche au risque de rester à quai. Nous pourrions crier à la victoire de décennies de combats des militants écologistes et ainsi fantasmer un « grand soir » de l’écologie politique.
Or il faut bien admettre que si beaucoup invoquent l’horizon noir de notre Planète, très peu en font une priorité. Que devient-elle face aux enjeux productivistes des libéralismes, des gauches et des droites, ou des « ni de gauche ni de droite » d’ailleurs ? Qu’en est-il du destin soutenable pour l’humain, entre les chantres de la moins-disance sociale et ceux de la radicalité populiste ? Entre ces deux alternatives, libéralisme et populisme, le premier servant de tremplin au second, l’Ecologie fonde une nouvelle façon de penser la politique contemporaine. C’est là que nous nous plaçons. A l’opposé des autres groupes qui par opportunisme verdissent leur image, les Ecologistes du Parlement européen sont les seuls dont les fondations sont l’Ecologie Politique. Leurs orientations sociales et environnementales y sont cohérentes, tandis que les compromis de « la politique des petits pas » attestent des contradictions de posture. Ils ont toujours mené le combat contre l’Europe du marché commun des capitaux. Ils ont aussi, malgré les régressions nationalistes, tenu ferme sur le projet fédéral. Ils se sont toujours opposés à cette Europe des nations qui vend la protection par l’identité, ce mythe archaïque qui est à contre-courant de la Paix et la Solidarité sans lesquelles il n’y aura ni écologie, ni développement. Les petits suppléments d’âme verts dans le labyrinthe libéral-productiviste ou facho-populiste, eux, perdront l’Humain.
Pour que l’urgence climatique et sociale soit le schéma de pensée politique, il est impératif d’envoyer au Parlement Européen celles et ceux qui en sont les initiateurs et qui n’ont pas failli : les co-fondateurs d’un parti Vert européen. Aussi, nous soutiendrons la liste EELV menée par Yannick Jadot lors du scrutin du 26 mai.



Union des Gennevillois-e-s

Véronique Desmettre-Borel

Penser À nos seniors !

La moitié de nos seniors qui vivent chez eux ont du mal à faire face aux tâches du quotidien : faire les courses, s’occuper des démarches administratives ou préparer les repas. Ces tâches posent problème à la moitié des personnes de plus de 75 ans qui vivent chez elles. L’idéal c’est que ces personnes restent le plus longtemps chez elles, notre ville fait le maximum pour les aider avec le CCAS (centre communal d’action social) qui est un centre qui renseigne les personnes se trouvant en difficulté et ayant besoin d’une aide passagère ou durable sous forme de conseils, de soutien, d’orientation vers d’autres organismes. La ville propose par exemple les repas à domicile, Gen bus, aides à domicile.
Lorsqu’une personne âgée perd son autonomie, le placement en maison de retraite, simple centre d’accueil collectif n’est plus possible. L’EHPAD (établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes) est alors l’établissement qui convient. Ces structures d’accueil pour personnes âgées sont caractérisées par la qualité de la prise en charge des résidents. Une surveillance quotidienne est assurée, et des soins médicaux peuvent être prodigués par des spécialistes le cas échéant. Le coût d’un placement dans une structure peut aller de 1800 à 3000 euros voire plus dans certains établissements.
Plusieurs aides publiques peuvent venir diminuer le coût de la facture en EHPAD : l’aide au logement, l’allocation personnalisée d’autonomie, l’aide sociale à l’hébergement.
A l’heure actuelle il y a beaucoup de personnes qui ont des petites retraites et c’est très dur pour eux et souvent les membres de la famille doivent payer une bonne partie. Est-ce normal ? Pour une personne qui a travaillé toute une vie se retrouver à vendre ses biens (si elle en a), dépendre de sa famille, c’est dur à accepter. Que fait l’état ? La ministre de la santé a indiqué qu’une réforme est prévue et qu’elle s’étalera sur 7 années, pendant ce temps nos seniors doivent subir ! Suite à cette réforme, un grand nombre d’établissements auront davantage de moyens une fois qu’elle sera totalement mise en œuvre, 72 millions d’euros seront prévus pour accompagner cette réforme 2018, plus 10 millions pour recruter des infirmières de nuit. En espérant que cela soit bien appliqué ! A voir.
Les personnels de ces structures sont formés et font bien leur métier, on doit les soutenir ! Il faut doubler le ratio d’aides-soignantes et infirmiers dans les maisons de retraite médicalisées pour proposer une offre de soin digne. L’essentiel des personnes qui font ce métier ont choisi de faire ce métier, de s’occuper des personnes âgées. Certains le font de façon magnifique et certains n’arrivent pas à le faire faute de moyens, de temps et de personnel. Alors l’Etat doit tout faire pour prévoir les années à venir car nous sommes tous concernés !!

 

 

 

La France insoumise - Pour une ville unie au service de tous

Claire Fiquet

En mai tous et toutes mobilisé.e.s

Les enseignant.e.s et parents d’élèves de Gennevilliers se mobilisent depuis plusieurs semaines pour demander le rejet de loi dite «pour une école de la confiance», une ruse supplémentaire de ce gouvernement pour encore abuser de la nôtre. Comment s’en étonner ?
Ce que parents et enseignant.e.s ne veulent pas :
- Que les écoles primaires soient regroupées avec les collèges, et que les tâches qui incombent aux directeur/trice.s d’école soient effectuées par le/la principal.e adjoint.e du collège.
- Que les assistant.e.s d’éducation puissent faire cours à la place des professeur.e.s.
- Que l’abaissement de l’âge de l’instruction obligatoire à trois ans, déjà effectif à 97 %, impose une obligation pour les collectivités de participer aux dépenses de fonctionnement des maternelles privées.
- Que les assistant.e.s de vie scolaire aient à charge simultanément plusieurs élèves, entrainant une concentration des élèves porteurs de handicap dans une même classe.
- Que la loi prive les professeur.e.s et enseignant.e.s de leur liberté d’expression.
En mai, amplifions ces mobilisations et ne loupons aucun rendez-vous pour défendre les valeurs du service public, contre les privatisations de nos biens communs (ADP, LFJ…), celles des gilets jaunes pour plus de justice fiscale et sociale, pour la règle verte, soutenons les fonctionnaires en grève le 9 mai à l’appel de leurs organisations syndicales pour dénoncer le blocage des salaires, la suppression de milliers de postes, les atteintes aux droits sociaux…
Contrairement à ce qu’espérait Jupiter-Macron, avec son « grand débat », l’heure est à la mobilisation de celles et ceux qui n’acceptent plus d’être les laissé.e.s pour compte d’une société qui privilégie les privilégié.e.s.

 

 

Les Républicains - Divers droite

Jacqueline Marichez-Clero

Coup de gueule
des incivilités dans notre ville !!

Insultes grossièretés, vélos et patinettes sur les trottoirs, des gens aux comportements barbares urinent à chaque coin de rues, les trottoirs sont jonchés de papiers, de crachats et de crottes de chiens. Des encombrants à chaque coin des rues.
Ras le bol de tout cela !!!!
Comment peut on accepter encore longtemps tout ça ?
Comment avons nous accepté d’être si insensibles avec les incivilités ?
Ces actes font malheureusement désormais partie de notre vie au quotidien et le plus souvent, dans une totale indifférence.
Comment le manque de respect a t-il envahi à ce point nos relations à autrui ?
Est-ce devenu si compliqué de considérer l’autre, de le regarder avec déférence, avec égard, en d’autres termes de le regarder vraiment ?
Est-ce si difficile de ne pas passer à côté de l’autre en lui rentrant dedans ?
L’écoute, l’attention à l’autre, la courtoisie à l’étranger, ce que l’on appelle communément la civilité prend pourtant racine dans la citoyenneté même (du mot latin civis).
Etre citoyen induit le respect de règles et comportements à toute vie en communauté comme la politesse, l’entraide, la fraternité, le savoir-vivre, la tolérance, le partage, la courtoisie…
Est-ce si difficile de dire bonjour, au revoir, merci, bienvenue, s’il vous plait, accrocher un sourire, laisser les places assises dans le métro ou le bus aux personnes âgées, handicapées, aux femmes enceintes.
L’oublier nous place directement dans l’isolement, l’individualisme, la petitesse.
Ne laissons pas l’incivilité nous priver de vraies rencontres, de véritables échanges et de possibles réponses.
Ne laissons pas les incivilités nous écarter d’autrui, nous séparer les uns des autres.
Car sinon, comment trouverons-nous les réponses à nos questions ?
Soyez certains cher(e)s Gennevillois(e)s que la prise en compte de cette situation sera dans mon futur programme d’action municipale !!
Jacqueline Marichez Cléro, Présidente des Républicains, 1 place du Docteur-Roux 92230 Gennevilliers - 06 43 59 06 88
lesrepublicains92230@free.fr




Citoyens écologistes démocrates et indépendants

Brice Nkonda

À Gennevilliers, La cantine doit être gratuite

Considérant qu’un enfant sur dix ne bénéficierait pas d’un repas complet et équilibré dans son cadre familial, le gouvernement a annoncé vouloir expérimenter la cantine à 1 euro, et étendre ce dispositif à tous les quartiers défavorisés en septembre. Ainsi, l’État propose d’apporter une aide de 2 € aux villes s’engageant dans le dispositif, quand le prix moyen d’un repas est de 4,50 €.
Cela pose trois problèmes. Premièrement, si la production d’un repas coûte 4,50 € en moyenne, le véritable prix moyen, celui qui inclut les frais de garde et de service, approche les 9 €. Ensuite, la notion de quartiers défavorisés est une notion à géométrie variable car, souvent, elle laisse de côté des zones vraiment défavorisées. Enfin, la cantine à 1 € existe déjà.
À Gennevilliers, comme dans beaucoup d’autres villes, le système du quotient familial, calculé à partir de l’avis d’imposition, fait varier le tarif en fonction des revenus des familles. Ainsi, pour les plus faibles revenus, les plateaux repas des enfants sont proposés à 1 € ou moins. À Montereau, tout le monde paie 1 € depuis 2015, la municipalité prenant elle-même en charge la différence.
D’autres communes vont encore plus loin. Dès 2007, Le Bourget et Drancy ont instauré la gratuité totale de leurs cantines scolaires. À l’époque, c’était une première en France ; aujourd’hui, c’est ce que nous voulons dupliquer à Gennevilliers pour les 3 600 enfants qui, chaque jour, sont accueillis dans nos cantines. Et ce, quelles que soient les ressources des parents.
En optant pour la gratuité, nous souhaitons aider les familles qui ont du mal à boucler leurs fins de mois : les couples qui travaillent, les familles monoparentales, les travailleurs pauvres. Cela permettrait à ces familles d’économiser environ 100 € par mois, tout en érigeant la restauration scolaire en service public universel accessible à tous les écoliers, sans exclusion.



 




  • Pas de Zone à faibles émissions

    A Gennevilliers Au 1 er Juillet 2019

    L’arrêté municipal d’interdiction de circulation des véhicules crit’air 5 ne sera pas pris à Gennevilliers suite aux réunions, aux résultats de la consultation et du vote de l’assemblée des habitants, le 14 mai dernier.

  • Histoire de quartier : République

    Juqu'au 26 juin Quartier République

    "Histoires de quartier", c’est l’occasion de découvrir le passé du quartier République et son histoire : les usines Chausson et Chenard et Walker, la construction de l’éco-quartier et la naissance du quartier.

  • Carnaval

    Samedi 15 juin dès 13 heures Que le spectacle commence !

    Que le spectacle commence ! Animations et spectacles avant la parade, les chars, les compagnies présentes au parc des Sévines…

  • Fermeture des services municipaux

    Vendredi 31 mai et samedi 1er juin A l’occasion du pont de l’Ascension

    Les services municipaux sont fermés vendredi 31 mai. Seuls quelques services seront exceptionnellement ouverts. Vous pouvez consulter la liste des services ouverts.

  • Élections européennes

    Dimanche 26 mai de 8 h à 20 heures Dans les 25 bureaux de vote

    Les 25 bureaux de vote sont ouverts de 8 h à 20 heures. Les résultats seront disponibles sur cette page, le soir même, après le dépouillement.

  • Les Chansons de Monsieur Carnaval

    Avant samedi 15 juin Dans la halle des Grésillons

    Vous pouvez retrouver les chars en projet, les horaires d’ouverture de l’atelier, les rendez-vous à l’atelier… L'atelier du carnaval est ouvert

  • Recherche famille d’accueil

    Du 7 au 16 juillet Pour 10 jeunes palestiniens

    La ville recherche des familles qui pourraient héberger un enfant palestinien du 7 au 16 juillet 2019.

  • À vos idées

    Jusqu’au 1er juillet Formulaire en ligne

    Ebul’Idées 2019, c’est parti ! Jusqu’au 1er juillet, vous pouvez à l’aide du formulaire en ligne transmettre vos idées d’aménagements.

  • Prochain Conseil municipal

    Mercredi 22 mai 2019 Salle du Conseil municipal en mairie

    Le prochain conseil municipal se tient mercredi 22 mai 2019 à 20 heures dans la salle du conseil municipal en Mairie.

  • La Maison des projets

    Les mercredis de 9 h à 18 heures Halle des Grésillons

    La Maison des projets est le lieu de rencontre, ouvert à toutes et tous, qui permet d’expérimenter et de construire des projets pour la Halle des Grésillons.

  • Un réseau social pour les Gennevillois

    Inscription en ligne www.ensembl.fr

    Pour échanger entre Gennevillois vous pouvez désormais vous rendre sur Ensembl’, le réseau social de voisinage partenaire de Gennevilliers qui vous permet d’échanger des informations, des services, des bons plans et des objets entre habitants, que [...]

  • Permanence des élu-es

    Tous les mardis En mairie

    Vous pouvez dialoguer avec vos élu-es tous les mardis entre 18 h et 20 heures. Des permanences sont mises en place en mairie dès mardi 12 février.

  • Une école et un centre social

    Début des travaux en 2020 Aux Agnettes

    Les travaux de la nouvelle école Jolio-Curie et du futur centre social et culturel du quartier des Agnettes vont commencer en 2020.