Borne n°8 - Les caprices du fleuve

Carré visuel borne n°2Carré visuel borne n°3Carré visuel borne n°4Carré visuel borne n°5
Carré visuel borne n°6Carré visuel borne n°7Carré visuel borne n°8Carré visuel borne n°9
Carré visuel borne n°10Carré visuel borne n°11Carré visuel borne n°12Carré visuel borne n°13
Carré visuel borne n°14Carré visuel borne n°15Carré visuel borne n°16Carré visuel borne n°17

localisation

Borne n°8 - Les caprices du fleuve

 

La montée des eaux de la Seine a toujours constitué pour les habitants de la boucle un danger contre lequel il a fallu se protéger en construisant des digues. Régulièrement, et au moins deux fois par décennie, le fleuve submergeait tout ou partie du territoire de la commune parce que le lit de la Seine n’était pas ou peu dragué. En 1740, une désastreuse inondation détruit les maisons et noie bêtes et gens. La crue de 1910 recouvre Gennevilliers dans sa quasi totalité. De nombreux documents témoignent de l’ampleur du sinistre : chemins et routes hors d’usage, plus de la moitié des maisons atteintes…
Les barrages établis sur la Seine, la Marne et l’Aube, l’achèvement de la construction des digues, le relèvement du niveau des sols dans les points bas ont, depuis, limité les possibilités d’autres sinistres.

Le Fossé de l’Aumône, un ancien bras mort de la Seine, doit peut-être son nom au fait, qu’à la fin du Moyen Age, ses rives sont offertes en « franche aumône », sans droits de succession, à l’Abbaye de Saint-Denis. Point le plus bas de la presqu’île, le fossé se transforme en cours principal de la Seine en cas d’inondation. A la décrue, il évacue les eaux. Les Gennevillois le curent régulièrement pour qu’il remplisse pleinement cette fonction. Il est peu à peu comblé aux XIXe et XXe siècles. Sur son tracé, on établit un boulevard à quatre voies, à partir des années 1950, qui constitue par ailleurs, la limite ouest de Gennevilliers par rapport à Asnières.
En 1958, sur les terrains maraîchers et jardins ouvriers qui bordent le fossé, la Ville construit le nouveau quartier.
 
Je me souviens…
qu’avant la création du quartier du Fossé de l’Aumône, il n’y avait ici que des jardins. On dormait la fenêtre ouverte et le matin on était réveillé par le chant des oiseaux. Le fossé, qui a donné son nom au quartier, existait encore et avec tous les mômes du quartier on y organisait des jeux

 

  • L’Anru fait des annonces mais la réalité est tout autre !

    Communiqué Le 19 septembre 2019

    « Dans cette situation la mairie de Gennevilliers, réunit les habitants en assemblée publique ce jeudi 19 septembre pour exposer la situation et proposera un rassemblement de protestation devant le siège de l’ANRU à Paris ce vendredi 27 septembre à [...]

  • Sorties avec la ligue pour la protection des oiseaux

    Samedi 19 octobre à 8 heures Rendez-vous au parc des Chanteraines

    Les sorties LPO sont destinées à ceux qui veulent connaître les oiseaux, communs ou moins communs, qui vivent, migrent, hivernent ou se reproduisent sur Gennevilliers.

  • Salon de l’emploi

    Les 16 et 17 octobre de 9 h 30 à 16 h 30 A la salle des fêtes

    Plus de 120 entreprises sont présentes… Le salon de l’emploi, c’est l’occasion de rencontrer votre futur employeur. En 2019, sont à l’honneur les métiers de l’industrie et l’alternance.

  • Se garer à Gennevilliers

    De 7 h 30 à 19 heures Zone bleue, orange, verte

    Suite à la décision des habitants en décembre dernier, le stationnement est gratuit mais règlementé sur toute la ville, entre 7 h 30 et 19 heures.

  • Bus 166 et 137

    Depuis novembre Amélioration des lignes

    Les lignes de bus 166 et 137 évoluent avec l'arrivée de la ligne T3b à la Porte d'Asnières

  • Recherche 20 Gennevilloises

    Avec l’association Les Urbaines Pour des portraits photos

    L’association Les Urbaines recherche 20 Gennevilloises pour une grande exposition photo prévue début 2020 dans les rues de la Ville pour son projet La place des femmes dans l’espace urbain.

  • Une école et un centre social

    Début des travaux en 2020 Aux Agnettes

    Les travaux de la nouvelle école Jolio-Curie et du futur centre social et culturel du quartier des Agnettes vont commencer en 2020.