Borne n°12 - À la croisée des chemins

Carré visuel borne n°2Carré visuel borne n°3Carré visuel borne n°4Carré visuel borne n°5
Carré visuel borne n°6Carré visuel borne n°7Carré visuel borne n°8Carré visuel borne n°9
Carré visuel borne n°10Carré visuel borne n°11Carré visuel borne n°12Carré visuel borne n°13
Carré visuel borne n°14Carré visuel borne n°15Carré visuel borne n°16Carré visuel borne n°17

localisation

Borne n°12 - À la croisée des chemins

 

A partir de 1850, l’industrialisation de la région parisienne entraîne une vague de migrations. Il n’y a pas encore de véritables entreprises à Gennevilliers, mais une population nouvelle, venue de France, de Belgique, d’Italie et de Suisse, embauchée dans les villes voisines, s’y installe.
L’essor industriel dû à la Première Guerre mondiale provoque l’arrivée massive de travailleurs venus de France, d’Europe et aussi d’Afrique du Nord. Dans le quartier des Grésillons est fondé, en 1925, le premier Foyer musulman de la région parisienne.
Après 1945, pour les besoins de la reconstruction, on assiste à un nouvel afflux de main-d’œuvre algérienne et marocaine. A partir des années 1950, le regroupement familial permet un début d’intégration sociale. La Ville se lance dans la construction de logements pour accueillir ces nouveaux habitants.

L’entreprise du Carbone-Lorraine est un groupe important de l’industrie chimique.
Les bâtiments imposants habillés de briques rouges sont construits entre 1910 et 1913.
La façade classique affirme son horizontalité par une corniche qui souligne l’ensemble au tiers de l’édifice. Une vieille cheminée se dresse au centre d’un site qui ne fait pas moins de sept hectares.
Le Moulin de la Tour, en pierre, est construit en 1748 par la famille Brenu, qui l’exploite de père en fils durant une centaine d’années. Il est représenté sur une toile de Berthe Morisot datant de 1875 intitulée Le Petit moulin de Gennevilliers, le Moulin de la Tour.
Il ne produit plus de farine à partir du début du XXe siècle et est finalement détruit en 1933.
 
Je me souviens…
que tous les ans, peut être deux fois par an, dans le parc des Sévines, qu’on appelait le parc des Caboeufs, il y avait des fêtes foraines avec de nombreux stands et des manèges. Il y avait de tout, même des coiffeurs et des calèches avec des chevaux. On y tirait des feux d’artifices et il y avait aussi un cirque et un monde fou le dimanche. C’était incroyable.

 

  • L’Anru fait des annonces mais la réalité est tout autre !

    Communiqué Le 19 septembre 2019

    « Dans cette situation la mairie de Gennevilliers, réunit les habitants en assemblée publique ce jeudi 19 septembre pour exposer la situation et proposera un rassemblement de protestation devant le siège de l’ANRU à Paris ce vendredi 27 septembre à [...]

  • Sorties avec la ligue pour la protection des oiseaux

    Samedi 19 octobre à 8 heures Rendez-vous au parc des Chanteraines

    Les sorties LPO sont destinées à ceux qui veulent connaître les oiseaux, communs ou moins communs, qui vivent, migrent, hivernent ou se reproduisent sur Gennevilliers.

  • Salon de l’emploi

    Les 16 et 17 octobre de 9 h 30 à 16 h 30 A la salle des fêtes

    Plus de 120 entreprises sont présentes… Le salon de l’emploi, c’est l’occasion de rencontrer votre futur employeur. En 2019, sont à l’honneur les métiers de l’industrie et l’alternance.

  • Se garer à Gennevilliers

    De 7 h 30 à 19 heures Zone bleue, orange, verte

    Suite à la décision des habitants en décembre dernier, le stationnement est gratuit mais règlementé sur toute la ville, entre 7 h 30 et 19 heures.

  • Bus 166 et 137

    Depuis novembre Amélioration des lignes

    Les lignes de bus 166 et 137 évoluent avec l'arrivée de la ligne T3b à la Porte d'Asnières

  • Recherche 20 Gennevilloises

    Avec l’association Les Urbaines Pour des portraits photos

    L’association Les Urbaines recherche 20 Gennevilloises pour une grande exposition photo prévue début 2020 dans les rues de la Ville pour son projet La place des femmes dans l’espace urbain.

  • Une école et un centre social

    Début des travaux en 2020 Aux Agnettes

    Les travaux de la nouvelle école Jolio-Curie et du futur centre social et culturel du quartier des Agnettes vont commencer en 2020.