Espaces verts

Le jury du Label régional des Villes et Villages Fleuris a décerné une troisième fleur à Gennevilliers en 2014. La ville a été félicitée pour ses actions et ses réalisations destinées à améliorer le cadre de vie des Gennevillois.

Le service Espaces Verts est composé de 41 personnes dont 34 jardiniers, ses missions principales sont :

- gérer et entretenir 64 hectares d’espaces verts municipaux dont 22 parcs, jardins et squares
- assurer l’entretien et le remplacement des 10 370 arbres de la ville
- entretenir et fleurir la ville avec la production florale des serres municipales
- avoir une action en faveur du développement durable à travers la gestion de nos espaces verts et nos démarches environnementales
- participer aux initiatives en faveur de l’environnement (marché de printemps, semaine du développement durable, rendez-vous Nature etc.)
- élaborer des projets d’aménagements ou de réaménagements d’espaces verts et assurer le suivi des travaux
- procéder aux décorations des manifestations publiques municipales

- Patrimoine végétal de la ville
- Fleurissement de la ville
- Actions en faveur du développement durable et de la protection de la biodiversité
- Actions en faveur de la protection des ressources naturelles
- Principaux espaces verts de Gennevilliers par quartiers

Patrimoine végétal de la ville

On récence plus de 200 essences d'arbres différentes et plus de 800 espèces et cultivars d’arbustes, couvre-sols, graminées et plantes vivaces.
Afin de faire connaitre la diversité du patrimoine arboricole aux habitants, des plaques signalétiques indiquant les noms des arbres ont été installés au parc des Sévines et au square Camille Ronce.
Le choix des plantes se porte également sur une palette de végétaux locaux afin d'accueillir la faune régionale.
De plus, ces plantes sont plus résistantes aux maladies et mieux adaptées au climat de la région. On retrouve donc de l'Euonymus europaeus, Viburnum lantana, Ligustrum vulgare, Sambucus nigra, Acer campestris, Carpinus betulus, Prunus avium et Sorbus divers par exemple.

 

 

Fleurissement de la ville

Le fleurissement s’appuie autant que possible sur les plantations d’arbres, d’arbustes, de couvre-sols, complété par des graminées, vivaces et annuelles, bisannuelles et bulbes ou rhizomes de printemps et d’été. Des décorations automnales avec des chrysanthèmes et de fin d’année, viennent agrémenter les jardinières devant la Mairie et le monument de la Résistance.

En amont, les jardiniers participent à la conception des massifs fleuris et réalisent aux mois de mai et juin, octobre et novembre les plantations saisonnières.

La production florale 2016 des serres municipales a fourni au service 35 660 annuelles, 48 000 bisannuelles et 1565 chrysanthèmes. A l’automne 2016, 41 600 bulbes ont été plantés par les équipes de jardiniers dans les sous-bois, massifs d’arbustes et de plantes vivaces.

219 suspensions florales et 38 jardinières et 69 balconnières ont été installées en 2017 sur la ville.


 



Actions en faveur du développement durable et de la protection de la biodiversité

Depuis 2008, les modes de gestion des espaces verts ont considérablement évolué.
La ville de Gennevilliers a d'ailleurs signé la Charte régionale de la biodiversité et des milieux naturels en juin 2010.

Arrêt de l’utilisation des produits chimiques

La ville est passée en "0 Phyto" sur ses espaces verts depuis 2008, et au cimetière en 2010. Il s’agit aujourd’hui d’accepter les adventices dans certains lieux et certaines circonstances, et d’adhérer aux méthodes alternatives. Les méthodes de désherbage et la fréquence d’intervention sont adaptées à chaque site. L'espace urbain fait l'objet d'une observation régulière de l'évolution de la végétation, d'un fauchage ou d'un binage régulier des plantes spontanées. L'enherbement est maitrisé manuellement ou mécaniquement sans dommages pour les personnes et leur environnement.

Lutte biologique

Depuis 2008, le service a mis en place la protection biologique intégrée dans les serres municipales. Cela consiste à introduire dans les serres des êtres vivants (insectes, acariens) utilisés pour lutter contre les ravageurs des cultures de plantes. Il s'agit d'établir un équilibre biologique comparable à celui du milieu naturel.

 

Gestion différenciée

Dès 2010, une gestion différenciée ou écologique des espaces verts permet à la nature de s’installer sur la ville.
Trois codes d’entretien ont été définis, du code 1 pour les espaces soignés qui demandent un entretien très suivi, en passant par le code 2 pour les espaces courants et au code 3 pour les espaces naturels, friches et talus.

 

 

Abris pour la faune

ph_developpement-durable1En 2017, 350 nichoirs sont installés dans les espaces verts et sur certains bâtiments. Les abris accueillent des moineaux, des mésanges bleues et charbonnières, des grimpereaux des jardins, des hirondelles, des chauve-souris ou faucons pèlerin.

Neuf hôtels à insectes ont été également implantés depuis 2011, afin de préserver et d’augmenter les populations d‘insectes pollinisateurs et auxiliaires, et 6 abris à hérissons ont été dissimulés dans la végétation de certains parcs.

Cinquante abreuvoirs à oiseaux ont été mis en place dans les massifs fleuris et arbustifs de la ville. Cette démarche permet d’établir un équilibre écologique et confirme l'obligation de ne plus employer de produits phytosanitaires ; elle constitue un moyen pédagogique pour présenter la faune et ses modes de vie.

Fauchage raisonné

ph_developpement-durable2La ville de Gennevilliers a fait le choix de préserver et de développer son patrimoine naturel en effectuant des fauchages tardifs, notamment sur les accompagnements de voirie, la zone d'activités et dans les parcs. Cela consiste à laisser pousser la végétation pendant les périodes printanières et estivales, afin de favoriser le développement de la faune et de la flore.
Le fauchage s’effectue une fois accompli le cycle naturel des espèces animales et végétales, une à deux fois par an.
Les herbes coupées sont ensuite laissées sur place et mises en meule tout l'hiver, pour abriter de nombreux petits mammifères et insectes.

Ces travaux favorisent le maintien, voire l’apparition de certaines espèces de plantes sauvages, comme l’orobanche, l’orchis pyramidal, l’ophrys abeille, le séneçon de Jacob ou la carotte sauvage.

 

Eco-pâturage

Depuis avril 2016, la ville de Gennevilliers fait appel à 5 moutons dans le parc des Sévines pour un nouveau mode de gestion écologique d’entretien des espaces verts.
Ces moutons, d’une race rustique appelée "la Solognote" inscrite dans un plan de conservation, sont particulièrement résistants aux maladies.
Cette technique de gestion naturelle préserve et améliore la biodiversité, contribue à un environnement vivant et animé.

 

 



Actions en faveur de la protection des ressources naturelles

Arrosage automatique et gestion centralisée

Depuis presque une vingtaine d’années, des sites équipés en arrosage automatique sont commandés par un système de gestion centralisée, depuis les bureaux du Service Espaces Verts. Cet équipement permet d’alléger et d’optimiser la gestion des programmations d’arrosages.
En 2009, le système a évolué grâce à l’acquisition d’un nouveau logiciel connecté à une station météo. Désormais les besoins en arrosages sont précisément ajustés en fonction des évolutions climatiques.

Utilisation de l’eau des nappes phréatiques pour arroser

La réalisation d’un forage en 2002 a permis le prélèvement d’eaux souterraines pour l’arrosage du parc des sports et de la coulée verte sur 75 000 m². L’avantage est bien sûr financier, mais le forage contribue également à économiser l’eau de distribution et à préserver la ressource naturelle du champ captant de la presqu’île de Gennevilliers.
Un autre forage a été réalisé en 2017 dans le cadre de l’extension du square Camille Ronce et de la coulée verte. Il permet l’arrosage de 40 000 m² d’espaces verts.

Zones humides et principes de noues

Les eaux des toitures du Centre Municipal de Santé sont récupérées pour l’arrosage du square Henri Dunant et des noues permettent de recycler les eaux de ruissellement.
Dans le quartier République des noues récupèrent l’eau des trottoirs et pistes cyclables afin de l’infiltrer dans le sol des espaces verts.

Au Square Camille Ronce, une zone humide est alimentée par l'eau de pompage de nappes et a permis la plantation de végétaux des milieux humides.

Paillage des massifs pour diminuer les arrosages

Actuellement, une grande majorité des massifs sont paillés.
En termes d’économie d’eau, le paillage permet de maintenir un taux d’humidité important et de ralentir l’évapotranspiration, et donc d’intervenir moins souvent pour l’arrosage.

 



Principaux espaces verts de Gennevilliers par quartiers

Agnettes

Square Châteaubriant
Surface : 5 800 m²
Rues Julien-Mocquard et Châteaubriant

Square Frédéric-Chopin
Surface : 6 500 m²
Rue Frédéric-Chopin


Chandon-Brenu-Sévines

ph_espaces-verts2Coulée verte Debussy/Barbusse
Surface : 7 600 m²
Avenue Debussy, rues Henri-Barbusse et du Puits-Guyon

Coulée verte du parc des sports allée Mehdi Ben Barka
Surface : 62 700 m²
Labélisé EcoJardin depuis 2013
Rue Henri Barbusse, avenues Laurent-Cély et Chandon et allée Joseph-Kosma


Chevrins/Cité-Jardins

Square René-Sévi
Surface : 1 800 m²
Rues Chevreul, Richelieu et Pierre-et-Marie-Curie


Fossé de l'Aumôme

Square Mozart
Surface : 9 500 m²
Rues Mozart, Hector-Berlioz et place Jules-Guesde
 
Square François-Villon
Surface : 3 330 m²
Rue François-Villon

Square Robespierre
Surface : 3 780 m²
Rue Robespierre



Square Auguste-Renoir
Surface : 7 000 m²
Rue Auguste-Renoir


Grésillons

Allée Rosa Park et mail Frantz Fanon
Surface : 4 500 m²
Rue Louis Castel, avenue Gabriel Péri

Jardin Chenard-et-Walcker
Surface : 5 940 m²
Avenue Chenard-et-Walcker

Coulée verte Missak-Manouchian
Surface : 14 ph_espaces-verts1860 m²
Avenue Chandon et rue du 19 mars 1962

Square Camille-Ronce
Surface : 15 000 m²
Rues du 19 mars 1962, Paul-Vaillant-Couturier, Danton et Louis-Castel

Square des Grésillons 74-115
Surface : 8 500 m²
Rues Georges-Corète et Nazet

ph_espaces-verts3

Luth

Jardin Le Pastoral
Surface : 21 930 m²
Avenues du Luth et Lucette-Mazalaigue

Square Eugène-Varlin
Surface : 5 600 m²
Avenue Lucien-Lanternier et rue Eugène-Varlin

Espace sportif de plein air
Surface : 8 400 m²
Rue Paul Verlaine

Square des Bonnequins
Surface : 10 700 m²
Rues Eugène-Delacroix, Maurice-Ravel et allée Edouard-Manet

ph_espaces-verts6

Au Village

Square Henri-Dunant
Surface : 1 400 m²
Rue Villebois-Mareuil

République

Parc des Chaussons
Surface : 5 000 m²
Avenue Chausson, rue Albert Jacquard

Zone d'activités

Parc des Sévines
Surface : 122 500 m²
Rues du Moulin-de-Cage, Charles-Lacoste et avenue Louis-Roche

ph_espaces-verts7

 



  • Sorties avec la ligue pour la protection des oiseaux

    Samedi 19 janvier à 9 heures Rendez-vous au parc des Chanteraines

    Les sorties LPO sont destinées à ceux qui veulent connaître les oiseaux, communs ou moins communs, qui vivent, migrent, hivernent ou se reproduisent sur Gennevilliers.

  • Stationnement gratuit avec zone bleue

    Mercredi 12 décembre Résultats

    Les Gennevilloises et les Gennevillois ont voté et choisi le stationnement gratuit en zone bleue à 85,51 % contre 14,49 % pour le stationnement payant.

  • Collecte des encombrants

    Mardi 8 janvier 2019 Tous les premiers mardis du mois

    La collecte des objets encombrants s’effectue le premier mardi de chaque mois, dès 6 heures du matin, sur l’ensemble de la ville.

  • Arrêtés pour travaux

    En décembre et janvier Lieux et dates

    Suite aux travaux dans certaines rues de la ville, vous pouvez consulter les modifications de circulation, de stationnement et de vitesse.

  • La fibre optique

    État d’avancement N° vert

    Pour connaître l’état d’avancement du très haut débit sur Gennevilliers, les opérateurs Orange et Free proposent aux usagers de contacter un numéro vert munis de leur adresse pour obtenir une réponse précise.