Il permet d’alimenter des bâtiments (privés, publics, industriels) en chauffage, en eau chaude sanitaire ou en process (pour l’industrie : vapeur, eau surchauffée,… ).

Le réseau de chaleur est généralement un réseau public, qui transporte la chaleur sous forme d’eau chaude ou de vapeur dans des canalisations enterrées, comme les réseaux électriques et gaziers. Les clients se raccordent sur ce réseau pour s’approvisionner en chaleur.

Cette chaleur peut être générée à partir de toutes les énergies existantes :

  • les énergies renouvelables (biomasse, géothermie …)
  • les énergies de récupération (incinération d’ordures ménagères …)
  • les énergies conventionnelles (gaz, fuel, charbon, électricité …).

Cette chaleur est produite dans des installations (unités de production de chaleur ou encore chaufferies)  de très grande puissance, gérées de façon industrielle avec la meilleure maîtrise possible de la combustion et des rejets dans l’atmosphère.

La chaufferie

Eau basse pression, basse température ( <100°C )
Puissance thermique totale installée : 45,1 MWth
1 turbine à gaz de avec chaudière de récupération de 9 MW
5 chaudières :
• une de 1,6 MW
• 4 mixtes fioul/gaz chacune de  8,7 MW
2 chaudières gaz
• 8,7 MW
• 3 MW

Le réseau de chaleur en chiffres...

15 km : longueur du réseau
17 MW : puissance de la future chaufferie biomasse de Gennevilliers
60% : part du bois-énergie dans la production de chaleur du réseau
12 000 tonnes : émissions de CO2 évitées chaque année soit l’équivalent de 5 200 véhicules en circulation
89 : points de livraison
9 300 : nombre d’équivalents logements alimentés en chauffage et en eau chaude sanitaire par le réseau de chaleur

Retour en haut de page