La culture agricole faisant partie de l'histoire de Gennevilliers, la perpétuer permet d'assurer la continuité entre le passé et l'avenir.
38 jardins ont été réalisés, en 1992, rue Villebois-Mareuil, afin de permettre à certains jardiniers dont les parcelles avaient été reprises ou expropriées de continuer leur activité.

Suite à une demande croissante, les jardins familiaux se sont agrandis de 20 nouveaux au 55, rue Villebois-Mareuil. Ces derniers ont été attribués en novembre 2009.

La liste d'attente est longue, mais les demandeurs sont patients (il faut compter environ 5 ans pour se voir attribuer une parcelle en fonction des libérations qui sont rares.

L'attribution et la jouissance des jardins sont réservées aux chefs de famille dépourvus de tout coin de terre résidant à Gennevilliers.

Le service Gestion du Patrimoine Privé Communal se tient à votre disposition pour tout renseignement complémentaire au 01 40 85 60 60.

Attribution, mode d’emploi

Sous réserve d’habiter à Gennevilliers et de ne pas posséder de jardin, tout le monde peut postuler à une parcelle dans les jardins familiaux, rue Villebois-Mareuil.
Il suffit simplement d’adresser un courrier au service Gestion du Patrimoine Privé Communal de la mairie ou directement à Muriel Goudou, l’élue en charge des jardins. Une réponse rapide sera donnée aux requérants. Les affectations s’effectuent selon l’ordre d’arrivée des demandes.

Il est obligatoire de renouveler sa demande chaque année, au printemps de préférence. Afin d’accélérer la rotation des jardins, ceux-ci sont désormais remis en location après le décès de leur occupant. En signant son bail, chaque locataire s’engage à respecter le règlement des jardins. Celui-ci rappelle notamment leur vocation potagère et fruitière. Si des fleurs sont les bienvenues, il est par contre interdit de couvrir son lopin de gazon pour y installer une balançoire. De même, tout locataire perdra la jouissance de sa parcelle si celle-ci n’est pas cultivée. De toute façon, les candidats devront s’armer d’une solide patience. Succès oblige, il vous faudra attendre plusieurs années en liste d’attente. Mais la patience n’est-elle pas une vertu cardinale en jardinage ?

Sélection

Retour en haut de page