En 1644, Vauban propose de creuser un canal reliant directement Paris à Dieppe. Deux ingénieurs reprennent cette idée en 1863 et présentent une maquette de port dont l’emplacement se situe à Gennevilliers. Le projet reste sans suite.
Finalement, la première mention d’un projet concret de construction d’un port à Gennevilliers date de 1911 sous l’intitulé « Paris-Port de mer ». Les travaux commencent après la Première Guerre mondiale et provoquent une forte expansion économique et démographique. Les deux premières darses sont inaugurées en 1950.
Pour son activité principale de stockage et de tri, le port se dote d’un centre important de conteneurs avec de grosses capacités de transbordements et du plus grand silo d’Europe à sa construction.
C’est le premier port d’Ile-de-France avec ses 386 hectares.

Les activités du port se partagent en concessions publiques et installations privées.
De nombreuses entreprises, représentant plusieurs milliers d’emplois, sont implantées au port. On y trouve notamment Calberson, Renault, le Centre de tri postal, Les Grands Moulins de Paris…
La construction de la centrale électrique thermique commence en même temps que l’aménagement du port. Elle dure deux ans et 1300 personnes y participent. C’est une véritable ville avec son parc et sa gare à charbon, ses chaufferies, son quai de déchargement de 160 mètres … Imposante, l’usine en brique rouge s’élance avec élégance et dynamisme grâce aux rythmes verticaux de ses ouvertures. En 1985, elle ferme ses portes, remplacée par une petite unité de recherche.
 
Je me souviens …
dans les années 1960, le creusement des darses venait de s’achever. Accompagnés des cris des oiseaux, les bateaux de mer accostaient. Les dockers, embauchés pour certains le matin même, s’activaient parmi les grues et les camions à charger. Non loin de là, le bistrot faisant office de cantine et de lieu de détente, mené rondement par la maîtresse des lieux, participait à cette atmosphère un peu désordonnée.

Sélection

Retour en haut de page