• On a trouvé à Gennevilliers des vestiges d'habitat néolithique puis des pièces de monnaie gauloises, romaines, mérovingiennes etc., prouvant un peuplement ancien et continu. Mais sa situation dans la boucle de la Seine a longtemps tenu la "presqu'île" de Gennevilliers à l'écart des grands courants de l'histoire.
     
  • Terre d'agriculture, d'élevage, de pêche et de chasse, Gennevilliers a appartenu à l'Abbaye de Saint-Denis du Moyen Age jusqu'à la Révolution. La ville eut à souffrir des invasions normandes du IXe siècle, et plus tard, des combats de la guerre de Cent Ans, accompagnés de pestes et d'inondations. Avant que le fleuve ne soit mieux maîtrisé, les crues de la Seine n'épargnèrent pas Gennevilliers. L'inondation la plus dévastatrice fut celle de 1740, la dernière de grande ampleur date de 1910.
     
  • Gennevilliers fut érigée en paroisse en 1302 mais l'église Sainte Marie-Madeleine, l'un des plus anciens monuments de la ville, mélange un clocher datant de 1550, un corps édifié en 1650 et un portail néoclassique construit en 1830
     
  • Le château de Richelieu héberge au XVIIe siècle le Régent, puis Louis XV, qui pratiquent la chasse dans les garennes et les bois giboyeux de Gennevilliers. Il ne reste du château qu'une partie d'un bâtiment et les communs. C'est dans ce château que fut créé le 26 septembre 1783 " Le Mariage de Figaro " par Caron de Beaumarchais devant les plus grands noms de la noblesse.
     
  • Dès avant la Guerre de 1870/71 et la Commune de Paris, l'ingénieur Alfred Durand-Claye, invente un système d'épandage des eaux usées de Paris dans la plaine gennevilloise. L'agriculture traditionnelle se transforme en culture maraîchère de haut rendement. Le poireau de Gennevilliers est alors célèbre sur tous les marchés.
     
  • En cette fin de siècle, les Impressionnistes (Claude Monet, Berthe Morisot, Alfred Sisley, Auguste Renoir, Pissaro) fréquentent Gennevilliers où habitent la famille Manet et le peintre Gustave Caillebotte. De nombreux tableaux renommés y sont peints et Caillebotte qui crée ses bateaux à voile, participe aux régates sur la Seine.
     
  • Le développement industriel de Gennevilliers ne prendra son essor que tardivement, au début du XXe siècle, du fait de l'enclavement de son territoire dans la boucle de la Seine. La desserte ferroviaire, réalisée en 1909 entraîne la construction d'usines de façon un peu anarchique. D'importantes entreprises, notamment liées à l'automobile, s'installent.
     
  • Industrie et maraîchage cohabiteront jusqu'à la seconde guerre mondiale. Durant ces années, une population nouvelle, venant de toutes les régions de France et de la plupart des pays d'Europe et d'Afrique du Nord s'installe à Gennevilliers. De bourgade paysanne dominée par quelques propriétaires terriens, Gennevilliers devient, entre les deux guerres, plus populeuse et ouvrière.
     
  • Durant la seconde Guerre mondiale, Jean Grandel premier maire PCF élu en 1934 avec une municipalité de gauche, est fusillé par les nazis en octobre 1941, à Châteaubriant. Plus de soixante-dix Gennevillois paieront de leur vie leur patriotisme et leur attachement à la liberté.
     
  • Après la guerre, Waldeck L'Huillier, maire issu de l'équipe de Jean Grandel et de la Résistance, dote Gennevilliers d'un schéma général d'aménagement (un des premiers à l'époque). La Municipalité d'alors fait édifier de nombreux logements modernes qui structurent plusieurs grands quartiers et donnent un nouveau visage à la ville.

Sélection

Retour en haut de page