Contenu de l'événement

 croissant-de-feu.jpg

C’est le retour des expositions à l’école municipale des beaux-arts / galerie Édouard-Manet. Et pour cette première de l’année 2020-2021, la galerie d’art présente Le croissant de feu de Rayane Mcirdi. Ce jeune vidéaste Asniérois de 29 ans retrace le parcours de sa famille de l’Algérie à la France, son installation dans le quartier des Mourinoux et les transformations que ce dernier a subies sur trois générations.

Je pars toujours de ce que je connais lorsque je réalise une vidéo. Pour cette exposition, je souhaitais retracer ma généalogie, de la génération de mes grands-parents à la mienne, en parlant de mon quartier d’enfance et de sa transformation à travers les témoignages de mes proches », précise Rayane Mcirdi.

Un ensemble de trois films revient sur l’arrivée en France de son grand-père, la découverte de la ville par ses tantes depuis l’appartement familial, la destruction de la barre des Gentianes et la transformation du quartier narrée par son cousin. Souvent les points de vue s’opposent. Parfois, ils se complètent d’une vidéo à l’autre. Dans tous les cas, ils mettent en lumière les différences générationnelles. Comme lorsque ses tantes se souviennent du « luxe d’arriver en France » dans un appartement où « il y avait de l’eau, trois chambres, plus le salon, plus la salle à manger » alors que la génération suivante se demande qu’est-ce qu’elle fait là. Et son cousin de déplorer : « Si on reste ici, on est bloqué à vie ».

Le croissant de feu – De Rayane Mcirdi
École municipale des beaux-arts / galerie Édouard-Manet
Jusqu’au 4 décembre 2021

Retour en haut de page