Port Autonome de Paris

Le Port Autonome de Paris, établissement public de l'Etat, a pour mission de développer le transport fluvial de marchandises et de passagers en Ile-de-France. Pour cela, il est chargé d’aménager, d’entretenir et d’exploiter les installations portuaires en Ile de France.

Premier port fluvial de France

Il est aujourd’hui le premier port fluvial de France et le deuxième en Europe avec 20 millions de tonnes transportées par voie d’eau en 2008. Dans le domaine du tourisme – transport de passagers, activités d’animation – il occupe avec plus de 7 millions de passagers qui sont passés de la terre à l’eau en 2008 la première place mondiale des ports touristiques.

Sans le trafic fluvial lié à son existence, il faudrait doubler plusieurs autoroutes en Ile-de-France. Il assure en effet 13 % de l’approvisionnement régional en marchandises.
Deuxième fleuve navigué d’Europe, aménagé à grand gabarit, la Seine (avec ses affluents) accueille sur ses berges les trois principaux ports du Port autonome de Paris, tous raccordés au réseau ferré et au réseau routier : Gennevilliers, Bonneuil-sur-Marne et Limay.

Sur les grandes plates-formes multimodales du Port autonome de Paris, jusqu’à cinq modes de transport se combinent : fluvial, bien sûr, maritime, routier, ferroviaire et comme à Gennevilliers ou Nanterre avec un oléoduc. 70 ports de stockage-distribution, 1 000 ha d’espaces portuaires, un million de m² d’entrepôts, de locaux d’activités et de bureaux (dont 300 000 m² lui appartiennent en propre) complètent l’offre du Port autonome de Paris.
Depuis sa création en 1970, cet établissement public, grâce aux équipements réalisés, a favorisé le développement d’un véritable « métro de marchandises » indispensable à l’économie et à l’écologie urbaine (évacuation des déchets ménagers, transports industriels, ou liés au BTP). Mais pour cet équipement qui utilise le fleuve et ses berges, sites sensibles s’il en est, l’effort d’intégration paysagère, environnementale, architecturale et urbanistique que consent le Port est justifié.

Développement du fret fluvial

Renforcer et développer le réseau portuaire francilien pour offrir aux entreprises des installations portuaires adaptées. Cet objectif du Port s’inscrit précisément dans le souhait du Gouvernement, au sortir du Grenelle de l’environnement, d’accroître de 25 % la part modale des modes de transport alternatifs à la route.

Modernisation, adaptation aux besoins, enjeux environnementaux sont les maîtres mots qui caractérisent le visage actuel des ports franciliens. Au cœur de ces orientations, la volonté du Port autonome de démontrer sa capacité à offrir un savoir-faire logistique en faveur des modes alternatifs afin de favoriser le transport multimodal. Dans ce contexte, le développement des capacités d’accueil, en harmonie avec un nombre d’opérateurs acteurs du transport combiné en augmentation, s’inscrit dans une politique dynamique du transport fluvial, plébiscitée par plus de neuf Franciliens sur dix. Une tendance qui se traduit concrètement pour le Port autonome par des investissements massifs et une stratégie de développement durable fondée sur le long terme.

Développement du transport de passagers et du tourisme fluvial

L’Ile-de-France conserve en 2008 sa place de première région touristique au monde avec plus de 45 millions de visiteurs. La mission du port autonome de Paris est d’orchestrer un développement équilibré et transparent en créant des équipements adaptés (escales, ports d’attaches…) au développement du transport de passagers.
Un réseau de 34 escales aménagées par le Port autonome de Paris accueille ainsi chaque année plus de 7 millions de passagers embarquant sur des bateaux à passagers (soit un touriste sur 4 visitant la capitale).

  • L’Anru fait des annonces mais la réalité est tout autre !

    Communiqué Le 19 septembre 2019

    « Dans cette situation la mairie de Gennevilliers, réunit les habitants en assemblée publique ce jeudi 19 septembre pour exposer la situation et proposera un rassemblement de protestation devant le siège de l’ANRU à Paris ce vendredi 27 septembre à [...]

  • Sorties avec la ligue pour la protection des oiseaux

    Samedi 19 octobre à 8 heures Rendez-vous au parc des Chanteraines

    Les sorties LPO sont destinées à ceux qui veulent connaître les oiseaux, communs ou moins communs, qui vivent, migrent, hivernent ou se reproduisent sur Gennevilliers.

  • Salon de l’emploi

    Les 16 et 17 octobre de 9 h 30 à 16 h 30 A la salle des fêtes

    Plus de 120 entreprises sont présentes… Le salon de l’emploi, c’est l’occasion de rencontrer votre futur employeur. En 2019, sont à l’honneur les métiers de l’industrie et l’alternance.

  • Se garer à Gennevilliers

    De 7 h 30 à 19 heures Zone bleue, orange, verte

    Suite à la décision des habitants en décembre dernier, le stationnement est gratuit mais règlementé sur toute la ville, entre 7 h 30 et 19 heures.

  • Bus 166 et 137

    Depuis novembre Amélioration des lignes

    Les lignes de bus 166 et 137 évoluent avec l'arrivée de la ligne T3b à la Porte d'Asnières

  • Recherche 20 Gennevilloises

    Avec l’association Les Urbaines Pour des portraits photos

    L’association Les Urbaines recherche 20 Gennevilloises pour une grande exposition photo prévue début 2020 dans les rues de la Ville pour son projet La place des femmes dans l’espace urbain.

  • Une école et un centre social

    Début des travaux en 2020 Aux Agnettes

    Les travaux de la nouvelle école Jolio-Curie et du futur centre social et culturel du quartier des Agnettes vont commencer en 2020.