Prévention des déchets

Feuilletez le guide des bons gestes : Que faire de mes déchets ?

Prévention, réduction des déchets : de quoi parle-t-on ?

Le tri des déchets fait maintenant partie des habitudes de vie des Français (84% déclaraient pratiquer le tri en 2009, selon l’étude Eco-emballages IPSOS 2009). Bien qu’encore perfectible, ce geste a été intégré par la majorité d’entre nous et rendu possible par la mise en place de la collecte sélective dès 2002. Avec le Grenelle de l’Environnement et conformément aux décisions européennes, la gestion des déchets "entre dans l’ère d’après" : il s’agit aujourd’hui de réduire la quantité et la nocivité des déchets produits chaque jour ; c’est ce que l’on appelle la prévention des déchets.

La prévention des déchets désigne l’ensemble des gestes ou activités qui peut être mis en place pour éviter la production de déchets depuis l’extraction des matières premières nécessaires à la fabrication d’un produit, jusqu’au moment de son abandon. Ainsi, tour à tour, industriels, distributeurs, ménages ont le pouvoir d’alléger les poubelles. Réduction des emballages, achats responsables privilégiant les grands contenants, recharges, vrac etc., compostage domestique, couches lavables, stop pub des boîtes aux lettres, sont autant de solutions qui peuvent permettre de jeter moins tout en consommant mieux.

 

Le programme local de prévention : un pari gagnant-gagnant pour la collectivité et les habitants

En s’engageant dans un programme local de prévention des déchets en partenariat avec l’ADEME (Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie), la ville de Gennevilliers relève le pari de réduire les tonnages de déchets collectés auprès des ménages et des entreprises de 7% d’ici 2015. Après une première phase de diagnostic qui a permis d’établir sur quels gisements de déchets il est prioritaire d’agir, un plan d’actions conçu en concertation avec l’ensemble des parties prenantes du territoire (élus, associations, habitants, entreprises…) a été approuvé par le conseil municipal du 15 février 2012.

A titre individuel, adopter des gestes de réduction des déchets est un moyen de se réapproprier l’acte d’achat, en comparant les produits et en opérant un choix conscient. Ça peut être aussi une manière de réaliser des économies significatives.

La prévention des déchets est une réponse effective à des enjeux environnementaux forts (consommation non raisonnée des ressources naturelles, élimination des tonnages de déchets toujours plus importants…) et à leurs conséquences économiques (coûts de collecte et de traitement en augmentation constante pour la collectivité répercutés sur le contribuable). Collectivement et individuellement, tout est à gagner de réfléchir à nos modes de vie pour diminuer la taille de nos poubelles.

 

Diagnostic territorial

Un diagnostic Prévention a été réalisé par le Pôle déchets lors du second trimestre 2011. Ce document est un préalable indispensable à l’élaboration du programme local de prévention, il présente :
• le diagnostic du territoire (atouts et handicaps, gisements des déchets et acteurs relais),
• l’évaluation des principaux gisements d’évitement et de détournement,
• les objectifs de réduction opérationnels à atteindre pour chacun de ces gisements (objectifs d’impact) et les moyens à mettre en œuvre pour réduire la quantité et la toxicité des déchets produits sur le territoire donné (objectifs d’activité).

Télécharger le diagnostic territorial du programme local
de prévention des déchets 2011/2015

(917 Ko, 69 pages, format PDF)

 

Plan d’actions


Le programme local de prévention des déchets doit comporter un plan d'actions avec au moins une action par thématique principale que sont :
• La sensibilisation des publics à la prévention des déchets,
• Les actions éco-exemplaires de la collectivité,
• Les actions emblématiques nationales (compostage domestique, stop pub, sacs de caisse),
• Les actions d’évitement de la production de déchets (achats éco-responsables, réparation, réemploi…),
• Les actions de prévention quantitative des déchets des entreprises ou actions de prévention qualitative.

Chaque action fait l'objet d'une fiche action décrivant notamment :
• Le descriptif de l'action,
• L'objectif de l'action,
• Les indicateurs de suivi et d'évaluation (d'activité et d'impacts),
• Les étapes clefs de l'action,
• Les outils réalisés,
• Les partenaires mobilisés,
• Le mode de communication,
• L'animateur de l'action,
• Le budget estimatif (hors frais de personnel), etc.

Télécharger le plan d’action du programme local
de prévention des déchets 2011/2015

(272 Ko, 32 pages, format PDF)

 



Longue vie à nos objets !

Pourquoi jeter des objets encore utilisables pour en acheter de nouveaux ? Don, revente, réparation, achat d’occasion, troc... Les alternatives ne manquent pas pour faire du réemploi. 98% des Français l’ont d’ailleurs déjà pratiqué*.
 
Le réemploi, c’est d’abord une affaire de bon sens. À quoi bon acheter une perceuse qui servira deux fois par an quand je peux la louer ou l’emprunter ? N’est-ce pas rageant de jeter un appareil ménager alors qu’il suffirait de le réparer ? Et ces vieux vêtements, ne pourraient-ils pas servir à d’autres ? Pour tout cela, il y a les annonces en ligne, les brocantes, les associations caritatives, les ressourceries ou encore les artisans réparateurs. À moins que vous ayez l’esprit créatif et que vous détourniez du rebut la moindre vieillerie en la "relookant maison".

Des bénéfices partagés
L’argument économique est évident mais il n’est pas le seul. Allonger la durée de vie de ses objets, c’est réduire ses déchets de 13 kg/an* et limiter du même coup l’épuisement des ressources naturelles et la consommation d’énergie. C’est aussi favoriser les emplois et l’insertion de personnes en difficulté. Près de 18400 salariés dans les seules filières de l’occasion et de l’économie sociale et solidaire*. Et si vous n’êtes pas encore adepte du réemploi, vous y penserez sans doute la prochaine fois !

Pour en savoir plus :
- Vous cherchez un professionnel ou une association près de chez vous ?

Consultez recup-id.fr, le site du réemploi en Île-de-France.

Un moteur de recherche pour savoir où réparer, acheter d’occasion, donner ou revendre ? C’est l’idée de Recup-ID, le site dédié au réemploi lancé en septembre dernier par le Syctom, la Région Île-de-France et la Chambre Régionale de Métiers et de l’Artisanat. Un outil pour aider tous les Franciliens à jeter moins et consommer malin.

Tous les bons plans en quelques clics
Que faire des vêtements dont je ne veux plus ? Comment réparer mon vieux grille-pain ? Où acheter un vélo d’occasion ? Plus besoin de chercher, les réponses sont sur recup-ID. Quel que soit le produit ou le service souhaité, chaque Francilien peut désormais localiser les professionnels ou associations près de chez lui et accéder à toutes les informations utiles les concernant. Pour les rois de la récup’, les bricoleurs et autres grands amateurs de réemploi, un agenda liste les rendez-vous sur le territoire. Et si toutefois vous manquez d’idées, la rubrique "les gestes du réemploi" saura vous inspirer.

Une vitrine pour acteurs du réemploi
Ils sont d’ores et déjà plus de 500 à être référencés : ressourceries, organismes de don et d’entraide, dépôts-ventes, loueurs, réparateurs, brocanteurs et autres services et commerces de proximité. Et pour ceux qui souhaiteraient rejoindre le réseau recup-ID, il suffit de s’inscrire via le formulaire en ligne. De quoi gagner en visibilité !

*Sources : Ademe 2013

 



  • Se garer à Gennevilliers

    De 7 h 30 à 19 heures Zone bleue, orange, verte

    Suite à la décision des habitants en décembre dernier, le stationnement est gratuit mais règlementé sur toute la ville, entre 7 h 30 et 19 heures.

  • Collecte des encombrants

    Mardi 2 juillet Tous les premiers mardis du mois

    La collecte des objets encombrants s’effectue le premier mardi de chaque mois, dès 6 heures du matin, sur l’ensemble de la ville.

  • Sorties avec la ligue pour la protection des oiseaux

    Samedi 22 juin à 8 heures Rendez-vous au parc des Chanteraines

    Les sorties LPO sont destinées à ceux qui veulent connaître les oiseaux, communs ou moins communs, qui vivent, migrent, hivernent ou se reproduisent sur Gennevilliers.

  • Fibre optique

    État d’avancement N° vert

    Pour connaître l’état d’avancement du très haut débit sur Gennevilliers, les opérateurs Orange et Free proposent aux usagers de contacter un numéro vert munis de leur adresse pour obtenir une réponse précise.

  • Vélib' arrive à Gennevilliers

    3 stations à terme 2 en service

    La station Vélib' à l'angle des avenues Gabriel Péri et Chausson est en service depuis lundi 25 février et vient rejoindre l’offre déjà présente sur l’avenue Lucien-Lanternier. A terme, 3 stations vont s’installer sur la ville.