Compostage domestique

Feuilletez le Guide des déchets 2017-2018

Le compostage domestique permet de diminuer le volume des déchets dans sa poubelle en produisant un amendement naturel pour son jardin, son potager, ses plantes vertes d’intérieur...

Quatre règles sont à respecter pour produire un bon compost :

- Mélanger les différentes catégories de déchets (carbonés/azotés ; humides/secs ; grossiers/fins),
- Aérer les matières, oxygéner,
- Surveiller l’humidité,
- Broyer, fragmenter pour créer des points d’attaque pour les micro-organismes.


Les déchets carbonés :
tailles, branches, feuilles mortes, essuie-tout, serviettes en papier, filtres à café… qui se décomposent lentement.
Les déchets azotés : déchets de cuisine, tontes de gazon, mauvaises herbes… qui se dégradent et se décomposent facilement.
Les déchets humides : épluchures, fruits et légumes abîmés, gazon…
Les déchets secs : branches, paille, papier journal…
Les déchets grossiers : tailles et déchets fibreux broyés ou coupés en petits morceaux. Ils créent des pores et facilitent ainsi l’aération du compost.
Les déchets fins : ils se tassent facilement et évitent le dessèchement du compost en empêchant le passage de l’air.

Les déchets à ne pas composter :
Tissus, plastiques, verre, métaux, cailloux, poteries, bois de menuiserie et de charpente (qui sont traités chimiquement, vernis ou peints), produits chimiques, huile de vidange, sacs aspirateurs, litière...


Le processus de compostage

Le compost provient de la transformation de nos déchets organiques par des micro-organismes du sol tels que des champignons ou des bactéries. Ces êtres ont besoin d’humidité et d’oxygène pour agir.
En fin de compostage, des organismes de plus grande taille prennent le relais : les vers de terreau, les cloportes ou certains myriapodes. Au terme du processus, on obtient un compost mûr à la texture fine et grumeleuse.
Le compostage peut être conduit en tas, ou dans un composteur.

Bien utiliser son compost

Avant maturité : c’est-à-dire quand les déchets ne sont pas totalement décomposés, on peut se servir de ce compost en paillage, au pied des arbres, massifs ou cultures.
A maturité : en amendement organique (en l’incorporant au sol), comme support de culture pour des plantes en pots (en le mélangeant avec de la terre et du sable), ou encore en paillage.

 

Réduire ses déchets autrement : le paillage

Le paillage est un procédé simple qui consiste à recouvrir le sol d’une couche de 5 cm maximum de matière végétale.
Il permet, lors de la saison chaude, de limiter l’arrosage en diminuant l’évaporation de l’eau contenue dans le sol. La terre conserve ainsi une certaine humidité utile aux plantes. Il représente également un apport de matière organique à dégradation lente, dont les cultures profiteront au cours de l’année.
Cette couche accueille une foule d’insectes et de vers, auxiliaires naturels et utiles de votre jardin, et participe à la protection des plantes contre le gel au cours de l’hiver. Si le paillage est réalisé au début du printemps, il empêche la pousse des plantes non désirées.

D’autres éléments que le compost peuvent être utilisés pour réaliser un paillage : des tontes de pelouse, des feuilles mortes, de la paille, mais aussi des branchages broyés, ou des paillages végétaux du commerce (paillettes de lin, de chanvre, écorces de peuplier broyées)...

Questions/réponses sur le compostage

Peut-on composter en hiver ?
En hiver, le compostage, comme la nature, fonctionne au ralenti. On peut néanmoins continuer à introduire ses déchets car la dégradation se poursuit tout de même. Elle accélérera lors des premières chaleurs du printemps.

Est-il nécessaire d’ajouter des activateurs ?
Le compostage est un processus qui se déroule naturellement. Ajouter toute substance chimique constituerait une pollution, dans la plupart des cas. Il est possible d’utiliser du purin d’ortie ou du fumier de cheval qui sont d’excellents activateurs naturels.

Mon composteur sent mauvais. Que faire ?
Les mauvaises odeurs peuvent être dues à un excès d’humidité, à un tassement excessif ou à l’introduction de certains déchets de cuisine non recommandés (viande, poisson, grande quantité de chou). Si le compost est trop humide ou tassé, il faut le remuer ou le retourner.

Est-ce que je peux mettre les crottes de chien dans le composteur ?
Non, il ne faut pas mettre les excréments et les litières d’animaux domestiques carnivores dans votre compost. Ils constituent un risque pathogène et de transmission de parasites lors de la récolte.

Est-ce que les composteurs commerciaux sont plus efficaces que ceux fabriqués artisanalement ?
Non, pas nécessairement. Pour être aussi efficace que les composteurs du commerce, il suffit de respecter certaines règles de base lors de la fabrication. Ainsi, le composteur doit être légèrement aéré, posséder un couvercle ou une bâche et permettre un contact des matières accumulées avec le sol afin que les organismes bénéfiques qui y vivent (vers de terreau,  microorganismes...) puissent participer au processus de compostage.

Mon composteur est envahi de moucherons. Est-ce normal ?
Les moucherons sont attirés par les déchets juteux et sucrés. Ils participent au processus. S’ils pullulent et deviennent gênants, on peut recouvrir les déchets d’une couche de terre.

Les matériaux ne semblent pas bien se décomposer. Pourquoi ?
Cela peut-être dû aux facteurs suivants :
- Une aération insuffisante
- Trop ou pas assez d’humidité
- Un déséquilibre dans les apports (trop de gazon, par exemple)
- La présence d’éléments trop grossiers ou fibreux qui mettent plus de temps à se décomposer

J’ai des moisissures dans mon compost. Est-ce normal ?
Les moisissures sont des champignons qui, au même titre que les bactéries ou les insectes, aident à la transformation des déchets en composts. Il est donc naturel d’avoir des moisissures dans son compost (et parfois même des champignons).

Combien de temps faut-il pour obtenir du compost ?
Cela dépend de l’usage que vous voulez faire du compost. Si le compostage est bien mené : un compost frais de 3 à 6 mois peut servir de paillage au pied des arbres et arbustes. Pour obtenir un compost mûr, il faut un an.

Qu’est-ce que le lombricompostage ?
C’est une méthode qui fait surtout appel à l’activité des vers rouges pour décomposer des déchets de cuisine. On peut utiliser un lombricompostage à longueur d’année à l’intérieur ou à l’extérieur pendant l’été. Si vous habitez en appartement ou si vous ne voulez pas aller à votre tas de compost l’hiver, c’est la méthode idéale.

Quand le compost peut-il être utilisé ?

Le compost peut-être utilisé lorsque très peu de matières originales sont reconnaissable. Il est de couleur brune et dégage l’odeur de l’humus du tapis forestier.

Que se passe-t-il si je pars en vacances ?
Le système de compostage peut être laissé pendant 3 ou 4 semaines sans ajout de déchets. Avant de partir, une bonne quantité de matière organique doit être ajoutée. Le système doit être placé dans un endroit frais et protégé. Au retour, il est nécessaire de vérifier si le compost a besoin d’être humidifié.

J’ai trop de gazon coupé pour la capacité de mon composteur. Comment faire ?
Les tontes de gazon sont très utiles en paillage. Il suffit de les étaler en couche assez mince, au pied des arbustes, ou dans le potager entre les rangées de légumes. Elles vont sécher en quelques jours et seront naturellement dégradées sur place par la faune du sol. Un bon paillage économise l’eau et les opérations de désherbage : il améliore les qualités du sol.

Puis-je mettre des écorces d’agrumes dans mon composteur ? 
Il n’est pas interdit de mettre des écorces d’agrumes dans son composteur. Il faut seulement veiller à ce qu’elles n’aient pas été traitées avec des produits chimiques qui se retrouveront dans le compost. D’autre part, il s’agit d’épluchures qui se décomposent difficilement. Il est donc conseillé de les couper en petits morceaux avant de les mettre au compost.

Plus d'infos :

Plus 2 vers : plus2vers.fr
Bourse aux lombrics gratuite, carte des donateurs de vers de compost et conseils pour le lombricompostage.

 



  • Collecte des encombrants

    Mardi 2 avril Tous les premiers mardis du mois

    La collecte des objets encombrants s’effectue le premier mardi de chaque mois, dès 6 heures du matin, sur l’ensemble de la ville.

  • Sorties avec la ligue pour la protection des oiseaux

    Samedi 23 mars à 8 heures Rendez-vous au parc des Chanteraines

    Les sorties LPO sont destinées à ceux qui veulent connaître les oiseaux, communs ou moins communs, qui vivent, migrent, hivernent ou se reproduisent sur Gennevilliers.

  • Vignette Crit’Air 5 : Quelles aides pour remplacer sa voiture ?

    Consultation en ligne Zone à Faibles Emissions

    Suite à la mise en place de la Zone de Faibles Émissions (ZFE) à l'intérieur du périmètre de l'A86 prévue par la métropole du Grand Paris au 1er juillet, une consultation en ligne vous permet de transmettre votre avis et vos propositions.

  • Vélib' arrive à Gennevilliers

    3 stations à terme 2 en service

    La station Vélib' à l'angle des avenues Gabriel Péri et Chausson est en service depuis lundi 25 février et vient rejoindre l’offre déjà présente sur l’avenue Lucien-Lanternier. A terme, 3 stations vont s’installer sur la ville.

  • Fibre optique

    État d’avancement N° vert

    Pour connaître l’état d’avancement du très haut débit sur Gennevilliers, les opérateurs Orange et Free proposent aux usagers de contacter un numéro vert munis de leur adresse pour obtenir une réponse précise.

  • Les lauréats du concours photo

    2018 Citoyens et citoyennes de la nature

    "Citoyens et citoyennes de la nature", c'est le thème de l'édition 2018 du concours photos "La Nature en Ville".